La Peinture Bohème, une touche de liberté...

Au XVe siècle, un peuple de nomades en provenance d’Inde s’installa en Europe, dans la région de Bohème, pour fuir l’invasion Mongole. Ainsi, l’histoire conféra à cette population le nom de « Bohémiens ». Ils tentèrent de s’intégrer dans l’ancienne Europe malgré leur réputation de mendiants ou de voleurs. Cependant, vivant hors des normes sociétales, ils furent rejetés par la civilisation européenne et continuèrent donc à vivre en marge de celle-ci. C’est donc ainsi que naît l’expression « mener une vie de Bohème ».

La vie de bohème est une manière d’aborder l’existence en vivant au jour le jour. Il s’agit aujourd’hui de refuser la domination bourgeoise ainsi que la rationalité de la société post-industrielle. Cette expression fut reprise pour nommer un courant artistique qui naquit au XIXe siècle, se développant en marge du romantisme. Ce dernier regroupe en effet plusieurs qualités généralement attribuées au peuple Bohème. Si cette expression a connu un réel déclin d’utilisation à compter des années 1960, elle a repris de plus belle ces dernières décennies avec le terme « bobo ».

La Reconnaissance de l’Art Bohème

Balzac et la peinture bohèmeEn l’an 1844, c’est le célèbre Honoré De Balzac qui le premier confère ses lettres de noblesse à l’Art Bohème. Dans sa nouvelle intitulée Un Prince de la Bohème, il nous conte :

« Ce mot de Bohème vous dit tout. La Bohème n’a rien et vit de tout ce qu’elle a. L’espérance est sa religion, la foi en soi-même est son code, la charité passe pour être son budget. Tous ces jeunes gens sont plus grands que leur malheur, au-dessous de la fortune mais au-dessus du destin. »

henry murger et la peinture bohèmePuis, c’est en l’an 1848 que Henry Murger permit l’accession du terme Bohème dans le langage courant. Dans son œuvre littéraire Scènes de la Vie de Bohème, il remonte jusqu’en Grèce Antique pour trouver à ce courant artistique une véritable lignée de pensée idéologique. Puis, de ce terme naquît les légendes aujourd’hui mondialement reconnues de Rimbaud ou encore Verlaine.

Le Peintre et la Peinture Bohème

Le peintre Bohème est reconnaissable depuis l’âge le plus tendre de ce mouvement artistique. Sa particularité première est son territoire d’action. En effet, celui-ci n’ayant aucune propriété, il l’invente et le renouvelle sans cesse. Il s’agit d’une nouveauté particulièrement excentrique pour l’époque. Le café, la mansarde ou la rue sont une multitude de lieux propices à son activité, grâce à son fidèle chevalet de campagne. Dans ces places, le peintre va exercer son art, échanger ses idées et développer ses talents.

peinture bohème

Au fil des siècles, l’image du peintre Bohème a considérablement évoluée. Il a délaissé petit à petit la réalité de sa situation miséreuse au profit d’une pauvreté économique masquée par une richesse sociale. L’ancienne image du délaissé de la société s’est donc substituée à celle de l’artiste aimé, envié et admiré de tous. Aujourd’hui, un Bohémien est donc une simple personne marginale qui cultive une liberté propre à ses idéaux, ainsi qu’un goût prononcé pour l’habillement ! Retrouvez ici notre partenaire Vie de Bohème qui vous offre la chance d’acquérir un look typique.

peinture bohème

Durant les derniers siècles, l’artiste peintre s’est donc attelé à donner une représentation du Bohémien gravée dans la toile. En effet, fasciné par ce courant artistique, il l’illustre avec ses propres pensées et son style. Il peint la figure du Bohémien en danseur/danseuse, en vagabond ou encore en personnage connecté avec la nature. Cette fascination pour le courant artistique traverse tous les pays et toutes les modes, bien que s’adaptant à la culture locale.

peinture de danseuses bohèmes

Montmartre, le Quartier Bohème

Le quartier de Montmartre est le centre historique du milieu Bohème à paris. Il s'agit d'un quartier ouvrier qui a attiré un grand nombre d'artistes peintres durant le XIXe siècle. Ils s'y sont regroupés en raison du faible coût des loyers, ainsi que de la vue exceptionnelle qui les inspirait. De plus, c'est à Montmartre qu'ils ont trouvé les meilleures places et habitations pour développer des réseaux et profiter de la vie. 

montmartre boheme

Ainsi se sont révélés pas moins que Matisse, Picasso, Van Gogh, Dali ou encore Renoir. À l'heure d'aujourd'hui, seulement 300 peintres possèdent une autorisation officielle pour exercer leur passion sur la place du Tertre. Chacun d'entre eux dispose d'un rayon d'un mètre carré pour travailler et entreposer leur chevalet de peinture. De plus, cette place reste un lieu touristique particulièrement apprécié des visiteurs en raison de son histoire et de son authenticité.

La Peinture Bohème, un souffle de liberté...

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré